RESPECT ET TRADITION

Les grades les titres les distinctions : une confusion entretenue


Le premier dan (Shodan) est, traditionnellement, considéré comme le début de la pratique.

Avant celui-ci, jusqu'au premier Kyu (Ikkyu) on apprend à pratiquer, après, seulement, on pratique.

Par la suite, en fonction du travail et des mérites on monte peu à peu dans la hiérarchie de la pratique.

Parallèlement aux grades et aux niveaux, souvent officialisés par les fédérations sinon les ministères, existent des titres et distinctions.

Dans de nombreuses écoles de Jujutsu, en sus des niveaux d'enseignants, on trouve encore six titres (dans les Ecoles classiques !) :
- Monshi (“celui qui a passé la porte” donc l'initié);
- Kenshi (celui qui recherche donc le chercheur);
- Sushi (celui qui applique sa pratique à l'extérieur);
- Renshi (celui qui est droit);
- Kyoshi (celui qui transmet);
- Hanshi ( celui qui donne)*.

Ce dernier titre est le plus élevé : c'est le fameux Shihan (inversion des caractères comme dans l'Hexagramme Tai (11) où le Ciel est en bas et la Terre est en haut !) .
Celui qui a tout reçu et qui, a son tour peut donner.

Le Hanshi prend place sur la ligne centrale (Seitchu Sen), dos au Shinza.

Les Kyoshi prennent place sur le coté du Kamiza.

Les Renshi prennent place sur le coté du Shimoza.

Kyoshi et Renshi regardent vers la ligne centrale.

Les Sushi prennent place face au Kamiza. Les Kenshi et les Monshi prennent place face au Shimoza.

Viennent ensuite les Niveaux (Dan), les Grades (Kyu) et les néophytes (Mukyu). Habituellement tous se tournent vers le Shinza et saluent celui-ci.

Les divers groupes séparément saluent ensuite le Hanshi qui demeure immobile.

Dans ce cas un second salut permet à ce Hanshi de saluer tous les groupes qui s'inclinent alors en même temps que lui.

Si l'enseignant est d'un titre moins important le salut est global et cet enseignant s'incline en même temps.

Il convient d'attendre que l'enseignant ait fini de saluer avec de se relever.

Lorsque le groupe est important, pour éviter tout flottement ou indécision il est alors courant de procéder à des commandements qui sont effectués par un des anciens attitré çà cette fonction.

Ces commandements sont, dans la majorité des cas, les suivants :
“Rei !” (Salut !)
Cela indique que le salut va avoir lieu et chacun regagne sa place.

“Seiza ! (A genoux !) .
C'est l'invitation à se mettre en posture à genoux.
On pose d'abord le genoux gauche au sol, puis le genoux droit, on met les mains sur les cuisses, on conserve le dos droit, on ouvre la poitrine, on rentre légèrement le menton et on regarde en direction du Shinza.

“Choshin !” (littéralement “calmer le coeur” ou début de la méditation) ou “Mokuso ! ” (“Méditation” littéralement “trouver le centre”).
Fermer les yeux quelques instants et faire le calme en soi.

“Yame !” (Fin de méditation, littéralement “Prêt !”).

“Shomen Ni Rei” (Salut en face!...)
donc salut au groupe Shimoza, Shinza, Kamiza...ou au Kamiza symbolique (photo du Maître Fondateur, Ikebana...).

“Sensei Ni Reï !” ( Salut à l'enseignant).

“Ritsu !” (Debout !).

Fin du salut de cérémonie.

Dans certains Dojo le plus ancien s'adresse alors au Senseï :

“Domo Arigato Gozaimashita” (Merci pour votre enseignement !).

Le Senseï répond alors invariablement
“Gokuro Sama Deshita” (Nous avons obtenu satisfaction !).

Le cours peut alors commencer ou se terminer.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×